Mama Quilla Productions—Arts for Change

Theatre, film, digital art installations, workshops and print

Artistic Director/Executive Producer: Kay Adshead

Powerful passionate committed piece of theatre that if seen widely enough may change hearts and minds. – The Guardian

 

This is political theatre at its best. – Scotland on Sunday

 

Political theatre is alive again.  – Evening Standard

What the Press said: International Productions

 

La Femme Fantôme (The Bogus Woman)By Kay Adshead
Translated by Severine Magois
Directed by Michael Batz for La Compagnie Yorick

“Bien différent d'un monologue le texte, écrit pas la dramaturge anglaise Kay Adshead a garde la force lyrique de ce qu'il fut au départ un poème très construit.” – Libération

“La performance brillante de Nadège Beausson-Diagne et le chant profond de Julien Gouallo donnent toute sa dignité a cette cantate du désespoir – Le Monde

“Michael Batz prolonge ce lien entre présent et passé … Une parole engagée. La vérité due théâtre pour dire les mensonges de la vie, le combat inégal entre cynisme politique et dignité humaine.” – 24 Heures

Les Os (Bones)By Kay Adshead
Translated by Severine Magois
Directed by Michael Batz for La Compagnie Yorick

“La derniere création de la compagnie Yorick,Bones, était présentée samedi 23 mai à la Ligne 13. Cette pièce, écrite par Kay Adshead (dont on avait vu La femme fantôme au TGP en 2003) et mise en scène par Michael Batz, parle du passé, occulté, refoulé, qui ressurgit sous forme de souvenirs, de pelleteuses, d’os (bones, en anglais), de l’Histoire qui jaillit pour se déverser sur un présent qui croyait l’avoir enfoui. Le spectacle s’ouvre sur le interrogatoire d'un jeune garçon noir, au temps de l’apartheid. Manou Gallo, chanteuse et musicienne, crée une atmosphère à la fois poétique et pesante. Mais nous sommes en Afrique du Sud, de nos jours. Le mari de Madame Joubert, ancien policier plus que zélé de ce temps maudit et qu’on voudrait oublié, est mourant. Elle (Nadine Sevran, étonnante de sensibilité dans ce rôle d'une femme à la arrogance inconsciente due à sa position sociale, rendue sèche par une vie subie et acceptée) a réussi à oublier son passé. Mais, sous les traits d'une petite soeur devenue belle, Beauty, et digne (Wilda Philippe, une révélation, à la fois joyeuse et amère, innocente et meurtrie, solaire et sombre), le passé, donc, revient régler ses comptes. Dans un décor épuré et par la sobriété de la mise en scène, le spectacle repose sur la force du texte et l’émotion du jeu des comédiennes.” – Le Journal de Saint-Denis

 

 

La Mujer Invisible (The Bogus Woman)By Kay Adshead
Translated by Carla Matteini
Directed by Santiago Sanchez for L'Om Imprebis

“Cuando casi siempre hablan los mismos da gusto escuchar, por fin, una de entre esas millones de voces incesantemente ignoradas. La Mujer Invisible de Kay Adshead en traducción castellana de Carla Matteini, en un montaje de Santiago Sánchez, interpretado por Rita Siriaka, figura entre lo mejor y más contundente que se ha hecho en Madrid esta temporada.”  – Javier Vallejo El País .

“La Mujer Invisible de la dramaturga inglesa Kay Adshead conmocionó a los espectadores de la última edición del Festival de Edimburgo –  donde obtuvo el primer premio del Fringe. Se trata de un texto muy completo:  lleno de dureza, momentos de humor, de humanidad ... Adshead plantea un cruce entre pasado, presente y futuro que nos deja muy inciertos. Su forma de contar es muy atrevida.” – L. Castellanos El Mu ndo / Crónica de León

Morsi/Bisse (Bites)By Kay Adshead
Translated by Andrea Peghinelli (Italian) and Katharina Schneider (German)
Directed by Elena Vannoni for Teatraficio

“Percorrendo le 750 miglia tra Houston e El Paso, attraverso il deserto Chihuahua, vedevo affiorare dalla sabbia gialla scheletri di piccoli ristoranti collocati lungo la strada tra vecchi cartelloni pubblicitari della Coca Cola. Da qui ho preso l’ispirazione per Bites. ’, rivela Adshead. In Bites ci ritroviamo, in veste di convitati, coinvolti in una cena immaginaria in cui il personale di un ristorante collocato alla fine del mondo, mette in scena alcuni episodi – ognuno dei quali rappresenta una portata del pasto – che descrivono un presente da incubo e un futuro altrettanto preoccupante.” – elenavannoni.com

“Bisse bringt uns zum Nachdenken über die Bedeutung und die Wichtigkeit, die das Essen in unserer Gesellschaft hat. Wir werden zu einem tragischen Festmahl geladen, wo die Nahrung von der Poesie verabreicht wird. Denn der Test ist von ihr durchdrungen, auch in der Form scheint er die poetische Struktur eines traditionellen japanischen haiku zu reflektieren.” – elenavannoni.com

 

info@mamaquilla.org

© Mama Quilla Productions 2009. All rights reserved.